Violons Barbares

Musiques du monde

Épopée mongolo-bulgare

Dim. 10 Avril 2022
Fort Barraux
Terminé Annulé
Pas de réservation. Vente sur place le jour de l'événement
Tarif au choix (6€/12€/20€/30€)
Dans le cadre du Brunch musical #4 Fort Barraux
Horaires à venir

Sauvage et jubilatoire ! D’un côté, le Mongol Dandarvaanchig Enkhjargal -surnommé Epi- virtuose du morin khuur, la vièle à tête de cheval mythique des steppes mongoles, et du chant diphonique khöömii. De l’autre, le Bulgare Dimitar Gougov qui excelle à la gadulka, cet instrument à cordes frottées, variante de la vièle lyra des Balkans très populaire en Bulgarie. Au centre, le percussionniste français Fabien Guyot qui  les accompagne dans leur chevauché folk hybride avec ses doun-doun, gongs et bendir. 

Entre rock des steppes et fièvre tzigane, le trio galope du désert de Gobi aux portes d’Istanbul. Au syncrétisme du répertoire s’ajoute, en live, un précieux humour. Cultivant la note épique, les deux viellistes savent raconter les histoires, comme celle du cavalier parti retrouver sa bien-aimée sur une monture fastueusement harnachée. Facétieux, le chanteur mongol joue de son ample registre vocal, entre un bourdon caverneux, un timbre de velours et la fameuse diphonie mongole.  Avec leur virtuosité et leur énergie quasi punk, si barbarisme il y a, il est bien dans ces savoir-faire qui sortent du déjà-entendu pour renouveler les idées et capter notre attention jusqu’à la résonance finale. 


Né en Mongolie, Epi grandit en traversant la taïga avec sa famille et leurs troupeaux de chevaux. Il étudie la musique au conservatoire d’Ulan Baator et vit en Allemagne depuis 1989, où il donne de nombreux concerts avec des musiciens issus des musiques du monde. Bulgare de naissance, Dimitar  Gougov baigne depuis son enfance dans les musiques traditionnelles. Disciple du maître de la gadulka Atanas Vultchev et membre de l’orchestre de l’ensemble Philippe Koutev, il part vers la France en 2000 et s’installe à Strasbourg où il crée les groupes Boya et Violons Barbares,  écrit et arrange des chants pour des voix de femmes. Après un parcours en musique classique au CNR de Nice, Fabien Guyot se tourne quant à lui vers les percussions digitales perses et maghrébines pour finalement ouvrir son horizon sonore à tout ce qui serait susceptible de bruiter...
 

La synergie rythmique entre ces trois musiciens hors-pair permet de faire éclore des ressources nouvelles tout au long de chaque pièce, pour un concert drôle, flamboyant et qui fouette le sang 

Dandarvaanchig Enkhjargal Morin Khuur (violon traditionnel mongol à deux cordes, orné d'une tête de cheval)
Dimitar Gougov Gadulka (instrument aux trois cordes mélodiques et aux onzes autres sympathiques)
Fabien Guyot Percussions

 

Réalisation Détours de Babel, avec le soutien de la Communauté de Communes du Grésivaudan, de la ville de Barraux