Prendre Corps - Elsa Biston

Installation sonore

Installation d'objets « vibrants »

Dim. 20 Mars > Sam. 02 Avril 2022
Ancien musée de peinture
15h-19h du mardi au vendredi
10h-12h et 15h-19h le week-end
Fermeture de l'exposition à 17h le samedi 2 avril
Participation libre
Vernissage le samedi 19 mars à 17h à l'Ancien Musée de Peinture de Verdun.
Bandeau Prendre corps Bandeau Prendre corps Bandeau Prendre corps Bandeau Prendre corps Bandeau Prendre corps Bandeau Prendre corps Bandeau Prendre corps

Prendre corps est une installation performative conçue par la compositrice et musicienne Elsa Biston qui réfléchit aux modes de relation et de transmission entre compositeur et interprète, tout en se concentrant sur la perception fine des phénomènes sonores.

L'installation est constituée d'un dispositif de vingt-six " objets vibrants " : plaques métalliques, boites, bidons, papiers, tambours, mis en vibration par des transducteurs (haut-parleurs) fixés sur chacun d’eux. Le public est invité à s’asseoir parmi les objets, disposés dans l’espace en plusieurs petits chœurs.

La réaction à la musique diffusée dans les transducteurs est propre à chaque objet : tremblements des feuilles de papiers, résonances et « tonnerre » des plaques métalliques, bruits parasites induits, saturations, qui rendent impossible l’identification précise des sons. Ils peuvent donner l’impression de parler, de s’exprimer à la manière de personnages ; ils se répondent, se synchronisent parfois, forment comme un grand chœur ; des bribes de voix apparaissent, se déploient dans différents objets, puis laissent place à un paysage sonore fait de matières vibrantes et de résonances harmoniques. Intermédiaires entre musiciens et haut-parleurs, ils composent ainsi un orchestre étrange. À l'occasion du Brunch musical Alma-Très-Cloîtres le 20 mars, Julien Pontvianne au saxophone et Antonin Tri-Hoang à la clarinette présenteront une performance dans le dispositif ; ils mêleront leur son à celui de l'installation et interagiront avec elle.

La musique invite le spectateur à porter son attention sur la manière dont surgissent des émotions, des pans d’imaginaires et d’histoires au détour d’une légère variation de timbre ou de mélodie. Elle joue avec les significations induites par la relation entre le matériau sonore et l’objet dans lequel il prend corps ; chaque son acquiert une couleur et un sens différents selon l’objet dans lequel il est diffusé ; chaque objet semble changer de nature selon le son diffusé à travers lui et matérialiser un faisceau de relations mouvantes. Les objets donnent des corps à des sons qui proviennent d’autres corps et font foisonner les sens, les possibilités, l’imagination... 

Elsa Biston Conception, composition
Stéfane Perraud Collaboration artistique

Le dimanche 20 mars, performance de 
Julien Pontvianne Saxophone
Antonin-Tri Hoang Clarinette

 

Accueil CIMN - Détours de Babel
Production collectif Trafic, en coproduction avec Césaré-CNCM, La muse en circuit-CNCM, l'abbaye de Noirlac-CCR, le théâtre de Vanves, avec l'aide de la Drac Ile de France, de la Sacem, et le soutien de la folie numérique. Le projet reçoit également une aide à la création d’une oeuvre musicale originale du ministère de la Culture.