Kô Ishikawa & Bertrand Gauguet

Musiques nouvelles / du monde

Entre traditions japonaises et musique d'aujourd'hui

Dim. 03 Avril 2022
Musée Dauphinois
Terminé Annulé
Pas de réservation. Vente sur place le jour de l'événement
Tarif au choix (3€/6€/12€/20€)
Dans le cadre du Brunch musical #3 Musée Dauphinois
Horaires à venir
Bandeau Ko Ishikawa Bandeau Ko Ishikawa Bandeau Ko Ishikawa Bandeau Ko Ishikawa Bandeau Ko Ishikawa Bandeau Ko Ishikawa Bandeau Ko Ishikawa

Le joueur d'orgue à bouche shô Ko Ishikawa et le saxophoniste et compositeur Bertrand Gauguet se sont rencontrés une première fois en 2011 à Tokyo. À nouveau réunis autour du projet Hortense de Catherine Contour dans cette édition du festival, leur musique hybride des éléments d’une tradition japonaise ancestrale avec une approche européenne plus spectrale, attentive aux composantes harmoniques du son, redistribuées dans l'ensemble instrumental. L’association du shô et du saxophone construit ainsi à partir de souffles et de masses harmoniques des formes lentes qui se transforment sans cesse, comme des nuages.

Datant du VIIIe siècle, le Gagaku désigne l’ensemble des répertoires de la musique de cour du Japon et, dans l’orchestre de Gagaku, l'orgue à bouche shô occupe une place emblématique. Il est utilisé pour produire des valeurs longues se déplaçant avec lenteur sur l’échelle harmonique au point de donner parfois des impressions de statisme. 

Ko Ishikawa a étudié la musique traditionnelle japonaise Gagaku auprès de ses maîtres Mayumi Miyata, Hideaki Bunno et Sukeyasu Shiba. Il est membre de l'ensemble Reigakusha Gagaku et interprète non seulement de la musique Gagaku mais aussi de la musique contemporaine et expérimentale. 

Bertrand Gauguet quant à lui joue le saxophone alto dans des contextes solo ou collectifs d’improvisation de musiques nouvelles. Également compositeur de musique électronique, il a produit de nombreuses pièces et bandes-son originales pour la danse, le cinéma et la radio. Il réalise aussi des enregistrements de terrain pour des pièces radiophoniques, des films ou des dispositifs pour le spectacle vivant. Ses intérêts explorent les jeux des fréquences et leur réfraction, la multiphonie, les sons situés aux seuils de l’audibilité, le souffle et plus largement le son comme support de méditation. Sa discographie compte à ce jour une vingtaine d’albums édités par des labels européens. Il a été lauréat de la villa Kujoyama à Kyôto en 2011.

Leur duo veut être comme une méditation nourrie de la rencontre entre traditions japonaises et musique d'aujourd'hui.

Kô Ishikawa Shô
Bertrand Gauguet Saxophone

 

Accueil CIMN - Détours de Babel avec le concours du Musée Dauphinois